Simple comme ß0nJ_ouЯ

Parfois, j’ai envie de me lever, d’aller dans un aéroport, acheter un billet, partir dans un pays lointain inconnu et me perdre dans son réseau labyrinthique de transports en communs POUR ALLER CASSER LA GUEULE DE SALES ABRUTIS QUI ME FONT PERDRE MON TEMPS. Je m’explique.

Les néophytes en informatique ou tout simplement les gens qui ont du mal avec une machine ayant plus de dix boutons et sans logo en forme de pomme ont tendance à croire que les gens comme moi, soit-disant forts en informatique, arrivent à résoudre la plupart des problème que les-dites machines nous posent régulièrement, malgré la part grandissante de sadisme que ces saloperies embarquent avec elles (certainement dûe à l’empreinte indélébile laissée par leurs créateurs, c’est-à-dire de gens comme moi – en moins bien quand même). Bon, effectivement, c’est vrai, en général on y arrive. Mais parfois, je me dit que certains gens comme moi mériteraient que l’on remettre au goût du jour les cours de formation aux interfaces utilisateur avec quelques méthodologies empruntées à l’Inquisition. Ou dans d’autres termes, qu’il y a des baffes qui se perdent.

Il y a quelques jours, je me suis dit qu’il serait peut-être pas mal de mettre en place un blog sur mon site (dont acte). Sur les conseils de Myshoko, hop, me voilà sur le site du petit programme qu’elle utilise pour le sien (nommé « b2 »). « Il est simple à utiliser », qu’elle me dit. Bon, hop, je le télécharge. Ah, ben non, en fait, b2 n’existe plus, il a été remplacé par un autre soft qui s’appelle WordPress. Soit, je télécharge quand même. Comme je ne suis pas la moitié d’un con, je lis le fichier qui explique la méthode d’installation vu que j’ai pas envie de me prendre la tête. Qu’est-ce que je vois ? « Installation: Famous 5-minute install ». Une installation en cinq minutes ? Mais je n’hésite pas une seule seconde ! Justement, je me disais à l’instant que je voulais pas me prendre la tête.

Alors, cinq minutes plus tard, le bazar était installé, prêt à être balancé sur le net. Sauf que…

Sauf que : il me génère une page pleine de merdier, avec des petites images, un calendrier, des catégories, un système de recherche. Il manque plus que le petit chien de Windows XP et l’attache-trombone d’Office et je pense que je serai le plus heureux des hommes morts. Moi je voulais juste un petit blog dans ma page d’accueil…

Bon.

Soit. Il suffit de modifier le modèle.

Et là, c’est l’accident. Je tombe dans une page HTML pleine de code PHP de MERDE à modifier dans tous les sens. Raaaaahhhh ! Bon, caaalme, je commence par virer tout ce qui m’intéresse pas. « content » ? Contenu ? Bon, ça doit être important… « RSS » : rien à foutre… ça, rien à branler… Voilà, c’est plus propre. Ah ouais, sauf qu’il y a quand même des cadres, des bidules… Bon, faut modifier aussi la feuille de style. Okéééé… Pas de problème, j’en ai déjà une pour mon site que je n’ai justement pas touchée depuis 4 ans, ça tombe bien, j’avais trop envie de taper plein de code descriptif, en ce moment. Alors, background tatati, font style tatata, voilà. Aaaah. Mais, que vois-je ? Ohhhh, mais tout est en anglais ! Bon, je vais de ce pas aller voir comment faire sur les forums. Oui, tout est indiqué… pour b2 ! Pas pour WordPress !! Là j’en suis déjà à 3 heures de perdue pour cette connerie. Je résiste à la tentation de déverser un torrent d’insulte bilingue sur leurs forums pourris (oui, en plus ils sont pourris et même pas beaux) et je regarde dans le Wiki (l’encyclopédie online de l’aide). Je parlerai un autre jour des Wiki, car c’est le système ultime pour les développeurs branleurs qu’en ont rien à secouer de faire de la documentation. Bon, je finis par trouver la façon de traduire tout ce merdier en français, sauf que les mois sont mal traduits (« février » avec une majuscule, etc). Forcément, on critique les gens de Microsoft, mais dans le logiciel libre y’a beaucoup plus de gens qui font des fautes (d’où les expressions : « bête comme un GNU » et « le GPL, ça boume »). Vu qu’il faut télécharger un autre soft bizarre pour changer ça, recompiler un fichier et tout, je laisse tomber. Mais mes aventures ne finissent pas là, oh que non ! Tout d’abord, ce soft de blog moisi change toutes les apostrophes bidons (‘) en vraies apostrophes littéraires (’), les points de suspensions (3 caractères) en vrais points de suspension littéraires, et les guillemets en guillemets littéraires ANGLAIS (c’est tellement plus rigolo). Sauf que ça ne sert à rien, on est sur le NET, et qu’en plus mon PC est configuré en japonais et que tous ces excréments typographiques s’affichent mal dans mon navigateur. Par contre, les espaces insécables avant les doubles ponctuations et les retours chariot manuels, on peut se les foutre au cul, ça oui ! Et ce foutu soft met des début et fin de paragraphe partout, résultat : il y a des retour à la ligne tout le temps. Et devinez quoi ? Et bien pour corriger ça, il faut aller dans le SOURCE PHP, au milieu de fucking expressions régulières à la con pour tout virer, car tout est encodé en hard (message pour les néophytes : vous comprenez pas, mais ça m’énerve, et c’est pas de la faute à Henri). Résultat des courses : HUIT heures pour arriver à un résultat passable. Donc : il y a certainement des bugs et la mise en page est crado, mais m’emmerdez pas pour ça, de toute façon ça colle avec le reste du site. Et puis comme j’arrivais pas à dormir cette nuit, au moins ça m’a occupé. Famous 5-minute install, mon cul oui ! CONNARDS !

Tiens au fait, si j’ai créé ce blog c’était pas trop pour raconter ma vie mais plutôt pour y coller des infos que je pense intéressantes.

C’est raté.